Corrida de Cormontreuil

"Ayant pris les devants cette fois-ci, je prends ma revanche sur cette corrida de Cormontreuil pour laquelle j’avais été recalé il y a quelques années...

en arrière pour cause de « Désolé Monsieur, mais je viens d’attribuer le dernier dossard à la personne juste devant vous ! ». L’inscription sur internet était préférable, car la course s’est déroulée à guichet fermé !

Je suis donc sur la ligne de départ en ce 24 novembre 2018 à 19h45, au milieu des 1200 inscrits. Le départ est donné… et ça n’avance pas beaucoup ! La rue est très étroite au vu du nombre de participants. Je me dégage au bout de 600 m, et bien que j’aie pu habiter 2 ans sur Cormontreuil, je m’aperçois que la ville présente quand même du relief.

J’ai l’inconvénient de ne pas connaitre le parcours constitué de 2 boucles assurant les 8,7 km de la course. Je reste prudent sur le rythme ! Par ailleurs, j’ai pris l’habitude sur les 2 dernières compet. de m’accrocher à des meneurs d’allure. Cette fois-ci, il n’y en a pas. Il va falloir que je trouve mes repères seul. Je me base donc sur mon cardio. Je me fixe un objectif de 177 puls et je me rends compte que je dois relancer fréquemment, sous peine de me laisser aller à un rythme de croisière de 173.

C’est d’ailleurs durant l’une de ces phases de relâchement que je me fais doubler par une tortue… Bon, il faut dire que c’était une tortue Ninja ! Puis par un cosmonaute, par 2 reines des neiges à barbe. Pour le bien de mon ego, je double de nombreux Père-Noël, je passe des batmans, et des Cap’tain América ! Cette Corrida est très festive : nombreux déguisements, un orchestre sur la place, un public bien présent ! De mon côté, je fais bien sérieux, mais le fait de porter la combi du club m’incite à ne pas prendre la course à la rigolade ! Je « croise » d’ailleurs des membres d’associations sportives  d’Épernay (Jogging club, il me semble, et Triathlon).

J’avance toujours avec prudence (ce qui sera toujours mon défaut !), sans savoir vraiment si j’approche de la ligne d’arrivée. Je pressens que je suis proche lorsque j’arrive en bas d’une cote. La ligne est effectivement 200 mètres plus haut. Ma réserve me permet de mettre une bonne accélération dans la montée et de doubler la dizaine de coureurs devant moi  !

Je stoppe la montre à 42'09'' en savourant ce chrono en même temps que les mini-pains aux chocolat et autres viennoiseries proposés à l’arrivée .Il y a encore nombreux coureurs sur le circuit que je croise en retournant à ma voiture. D’habitude je suis à leur place, je savoure ce moment de nouveau !

Temps officiel : 42 :27 

356eme

94eme V1

L’entrainement paie !"

Ludovic