France indoor 2019

Nos trois patineurs qualifiés, Flora, Maïa et Ugo ont cette année eu la chance de faire un court voyage pour se rendre sur le lieu du France Indoor 2019.

C’est ainsi avec plaisir que nous avons pu retrouver la sympathique équipe de nos amis de l’ABIL rollers et profiter dans d’excellentes conditions de ce championnat tant attendu par tous, nos patineurs qualifiés étant de grands fans de la salle.
La journée du samedi commence par l’échauffement, un seul par catégorie, de 10 minutes. C’est cours pour tester les roues, mais cela permet de connaitre les conditions de piste. Ugo est le premier à s’y coller, dans la catégorie élite. Après avoir pris ses marques, il sort de la trajectoire pour sortir de la piste avant même la fin de l’échauffement. Un cador qui n’a pas trouvé mieux que d’arriver plein gaz pour voir si ça passe avec les roues testées. Comma ça glisse, tout le monde l’a remarqué, il décroche des deux pieds, et vient faucher Ugo. Son championnat de France vient de basculer, et est déjà terminé. Grosse blessure à la cuisse (béquille), Ugo ne s’en remettra pas. Merci mec !
Ensuite, les filles iront elles aussi prendre la température de la piste, avec une extrême prudence. S’ensuit la présentation des clubs et des patineurs. Moment toujours impressionnant puisque ce sont tout de même 480 patineurs qui sont venus s’affronter.

Samedi après-midi, on ouvre le bal avec le tournoi de vitesse. Flora est la première à s’y coller. C’est dur dès la première course. Deuxième course, Flora reste à fond, et ne peut éviter dans le dernier virage une patineuse qui se relève sans regarder ce qui arrive derrière… C’est le gros crash pour Flora qui participait à son premier France. Les courses sont interrompues et après un certain temps, elle sera évacuée vers les urgences pour contrôle. Finalement de retour le soir, il y aura eu plus de peur que de mal, avec de nombreuses contusions et une entorse du pouce. Deux semaines d’arrêt de sport. Son championnat de France est terminé.
Maïa enchaine ses courses, sans bobo, terminant toujours dans les trois dernières places, ce qui, pour la finale, la met à la lutte pour les places de 43 à 48. Comme souvent, c’est sur cette dernière course qu’elle se met en route, réalisant une très belle course, complète. Terminant cette finale à la 3è place, elle est classée 45è de la vitesse.
Ugo, fortement diminué tente tout de même sa chance et est au départ de ses manches de vitesse. La douleur l’empêche de faire de vrais départs, et à ce niveau-là, cela ne pardonne pas. Il est lui aussi reversé dans la finale pour les places de 43è à 48è. Handicapé au départ, il parvient tout de même à être à la bagarre et à réaliser des dépassements, qui seront anéantis par une faute de plot. Quand ça ne veut pas… Il est donc classé 48è de la vitesse.

Une bonne nuit de repos est bien méritée pour tous. La journée a été riche en émotions, et malheureusement, celles-ci n’étaient pas positives. Il faut garder le moral pour dimanche, car le dimanche, c’est fond, et le fond, c’est mieux pour les patineurs sparnaciens.

Dimanche matin, on commence la journée comme la veille. La nuit n’a pas été réparatrice pour Ugo, qui ne peut que jeter l’éponge pour les épreuves de fond. C’est une grosse déception pour tous, mais il faut être réaliste, comme Flora, il a besoin de repos maintenant. Tous les espoirs reposent donc sur Maïa !

Première année dans la catégorie des cadettes, les courses de fond se jouent à fond, et du coup, elle se fait vite doubler, et sortir des courses (au moins, elle se fatigue moins, c’est le point positif). Appelée dans la plus petite des finales (pour les places de 37 à 48), elle nous fait comme la veille une course pleine pour achever la journée. Un poil prudente, elle effectue de bons dépassements, mais un peu tardivement, ce qui fait qu’elle se fera doubler en fin de course par la tête de peloton. Elle achève sa journée sur une 7è place, synonyme de 43è au fond. Elle obtiendra ainsi la 44è place au classement général cumulé.

Ainsi s’achève le France indoor 2019 pour Epernay Roller Sport. Une édition à oublier pour nos patineurs, mais qui aura offert un spectacle à la hauteur de l’événement.


Photos - Vidéo

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir