Interzone Dijon janvier 2019

Pour ce second interzone qualificatif pour le championnat de France indoor, nos trois patineurs étaient bien au rendez-vous.

Flora et Maïa devaient maintenir leur position pour se qualifier (en étant sur le papier les dernières à tenir le précieux ticket, à défendre becs et ongles),  quand Ugo, présent par la pression du coach (l’épilogue du fond de la 1èremanche ayant anéanti une grosse partie de ses espoirs de qualification, mais surtout, entamé l’envie de courir au sein d’un groupe où beaucoup de coups sont finalement permis) serait au départ des courses, sans grande conviction annoncée.

Donc Flora pour commencer, chez les benjamines, avait, en plus de maintenir sa place en tant que qualifiée (théorique) d’améliorer ses départs (partir en même temps que les autres) et de ne pas virer dernière au 1erplot. La vitesse n’est pas sa spécialité (les soucis de départs n’aidant pas), il n’était pas question d’espérer un exploit sur le premier jour dédié à la vitesse. Le premier départ a été très difficile, mais a eu le mérite de servir de (mauvaise) référence pour la suite : faire mieux, ce qui a été le cas et est donc un petit succès en soi. Ce succès s’accompagne d’ailleurs d’une place en grande finale, et Flora obtiendra donc la 6eplace de la vitesse (la marche était bien trop haute pour espérer plus, mais sa place a été obtenue après avoir accompli le boulot durant les séries).
Le second jour, sur les épreuves de fond, la mission du départ, du premier plot, tenait toujours, et revêtait plus d’importance, puisque c’est là que notre patineuse s’exprime le mieux. LA mission du jour était d’aller chercher Whitney de Bischheim, intouchable en vitesse, mais qui n’est pas très à l’aise quand la course s’allongent. Il est question de trois courses, avec un nombre de tours croissant au fil des courses. Sur la première course, on a eu droit à une manche de vitesse, avec explosion des patineuses au fil des tours… Ce qui n’a pas aidé Flora à tirer son épingle du jeu. Sur la seconde, c’est encore parti assez vite. Un peu trop pour qu’elle accroche le peloton, et elle a passé sa course à chasser derrière, sans jamais rentrer. La troisième et dernière course était la bonne, avec 15 tours, le départ a été moins violent et Flora a été bonne sur ce dernier premier bout de ligne droite. Collée dans les roues cette fois-ci, elle a profité de la course d’usure qui lui est favorable pour rester longtemps au contact. L’objectif était accompli, avec une course pleine. Au classement général du fond, Flora décroche la 5è place en fond, validant définitivement son ticket pour le championnat de France. Ce sera son premier ! Bravo à elle.

Ensuite, Maïa, cadette 1èreannée… Première année qui veut dire que c’est plus difficile. Mais l’espoir né de la première manche doit être converti en qualification. Le tournoi de vitesse du premier jour n’est forcément pas chose facile (oui, à Epernay, on forme des fondeurs !!!). Les écarts de niveau sont assez marqués, et il faut juste qu’elle assure sa place, coûte que coûte. Pas assez rapide pour jouer avec la tête de course, elle dispose des moyens pour distancer ses poursuivantes directes au classement. C’est donc la mission, avec en bonus le même objectif que Flora (plus difficile à réaliser, bien évidemment) sur la première ligne droite. Maïa assure l’essentiel, roulant seule la plupart du temps. Elle sera au départ de la petite finale, dont elle prendra la seconde place, derrière Romane, au-dessus en vitesse. Maïa a juste assuré sa place.
Le lendemain, c’est le fond, donc c’est mieux (en tout cas, notre patineuse sera moins en difficulté face à ses adversaires directes). Même scénario que la veille : devant, ça va trop vite, et elle garde ses distances avec ses adversaires directes pour la dernière place qualificative. Sérieuse et appliquée, elle réalise trois courses solides, luttant par moments avec Romane (une vielle habitude…). Là encore, c’est à la 8è place que Maïa achèvera sa journée. Jamais sous pression sur le fond, Maïa assure sa place et obtient donc en faisant le métier jusqu’au bout une qualification méritée. Bravo Maïa.

Cette année, enfin, pour la première fois, Paillette et Croquette seront ensemble au France, et cela risque d’offrir une bien belle émulation.

Enfin, Ugo, junior A première année, qui roule en absolu et qui traine sa peine de la première manche avec lui. La qualification est loin et paraît hors de portée. Il sera question ce week-end de se remettre en marche et d’éviter cette fois-ci les mauvais plans. Ses trois séries de vitesse se font « à la cool ». Pas spécialiste de la vitesse, il ne prend aucun risque et donne l’impression d’en avoir sous le pied, ce qui est une bonne information. Reste juste à mettre plus d’implication et de mordant. Il prendra le départ de la dernière finale de classement, qui se fera étonnamment à sept. Impliqué cette fois-ci, il prend la deuxième place de sa course, obtenant ainsi la 14è place du tournoi de vitesse. Son interzone commence enfin. Une bonne nuit de repos fera son effet pour le mettre dans les meilleures dispositions pour le fond, remettre les « pendules à l’heure » et jouer le coup à fond.
Sur la première manche de fond, il prend la 6è place, puis la 3è de la seconde manche. C’est une place en grande finale pour Ugo qui va pouvoir jouer son vatout sur cette ultime course. Dernier appelé en première ligne, il part donc dans une position qui offre déjà un certain confort. Il assure le départ, le premier virage, et se retrouve rapidement dans les roues de Charly Grillon (futur vainqueur de la course), ce qui est de bon augure. Toujours prudent, il la joue placé, reste au contact, et attend que l’usure des tours fasse son effet. En effet, ses qualités de fondeur lui permettent sur cette course de 25 tours d’avoir le jus suffisant pour assurer les dépassements qu’il faut quand ses adversaires accusent le coup. La remontée se fait doucement, mais est finalement inéluctable. Ainsi, à l’issue des 25 tours de cette finale, c’est à la 4è place qu’il termine. Il s’est battu avec les meilleurs, et décroche un super résultat, mérité, et sans incident cette fois-ci. Cette place obtenue en clôture de ces qualifications lui ouvre les portes du championnat de France indoor Absolu. Un juste retour des choses. Bravo Ugo.

Ainsi, le club obtient un superbe 100% de réussite cette année en qualification du France indoor. Magnifique résultat pour les patineurs, le club. Il ne reste plus qu’à continuer à se préparer pour réussir un beau championnat national, car le meilleur reste à venir !