Championnat de France marathon 2020 à Fay de Bretagne

Trois patineurs du club ont fait le déplacement pour cette première épreuve de l’année 2020.

Première épreuve de l'année en extérieur, tôt dans la saison, et Championnat de France, au mois de mars alors que l’hiver n’a pas encore réellement tiré sa révérence et que le Covid 19 pointe le bout de son nez : l’incertitude de la tenue de l’épreuve aura régné jusqu’au bout.

Mickaël, Xavier et Yan ont partagé l’aventure avec Benoit Dollez, notre copain de Reims, qui lui a de grosses ambitions. Pour un si long voyage (il était question de se déplacer près de Nantes), c’est plus sympa de voyager en groupe !

Départ à 9h00 du matin pour le marathon vétéran. Ainsi, Benoit, Xavier et Mickaël ouvrent le bal de la journée, tôt le matin, à la fraiche, sous une petite pluie bien désagréable et un vent très soutenu… La course de déroule sur un superbe circuit automobile à piste bien trempée, comportant une très longue ligne droite, où l’on retrouve le vent de face. Donc, interdiction d’être seul, sous peine de galère…

Pour sa première expérience sur la distance, Xavier reste prudent et n’est pas là pour jouer la gagne. Décroché à la fin du premier des 13 tours, il gère très bien sa course, participant activement à la vie du petit groupe de coureurs qu’il a rejoint et maintient une belle allure, compte tenu des conditions très difficiles, et surtout sans chuter. Il boucle cette première aventure du Marathon en 1h45, à la 31è place du classement U50H. Sacrée première expérience pour lui !!!

Pour Mickaël, coureur habitué de la distance, c’est plutôt la date de cette course qui présente un petit problème : avec peu de roulage préalable en extérieur, ce ne sera pas simple de tenir le choc. Il s’accroche dans le peloton, qui roule à bonne allure, avec des à-coups. Il ne faut surtout pas sauter et se retrouver seul. Il serre les dents, ne tombe pas et s’accroche longtemps pour finalement céder en fin de course. Mickaël décroche au final la 14è place du classement U50H, en 1h30’.

Enfin, pour terminer le chapitre Marathon, notre pote Benoit, du RPV, a lui rendu une copie parfaite. Devant, tout le temps, il part dans la bonne échappée, avec les meilleurs. Ils sont 4, puis 3, puis peu après la mi-course, Benoit finit par céder et est distancé par les deux qui vont se disputer le titre. Cinq tours tout seul… Cinq tours dans le vent… Cinq tours sous la pluie… Cinq tours pour un podium sur le championnat de France ! Démonstration de force de sa part, et c’est avec la médaille de bronze des U50H autour du cou (et la 3è place du scratch, devant les U40) qu’il achève sa première course de 2020 !!!

Après toutes ces émotions, c’est au tour de Yan, à 11H00, de prendre pour sa part le départ du semi-marathon. Le moins entrainé des trois coureurs du club va souffrir ! La pluie cesse, mais le vent reste… Départ en deux vagues : les féminines en premier, les hommes trente secondes plus tard. Deux tours dans le peloton, et le jeu des chutes et des cassures qui en résultent ont raison de sa place dans le peloton de tête. Zéro risque pour zéro chute. Il fournit toutefois un gros effort vent de face pour recoller à un peloton devant lui, qui grossira au fil des tours et des coureurs repris. Beaucoup de chutes sur cette distance, mais il passe au travers. Il termine cette première course de l’année à la 35è place du classement scratch, et, pour la petite histoire, la 1ère place chez les V1H (qui ne laisse prétendre à… rien du tout, anecdotique !!!).

Sans le savoir, la saison 2020 de la discipline s’arrêtait sur cette première épreuve.

Ajouter un Commentaire